Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 17:34

Cliquez sur lecture pour vous mettre dans l'ambiance : au-dessus .

Peuchère signification : traduction Pécaïre.

L’interjection Peuchère est issue du provençal : pécaïre.

Il y a différentes subtilités dans l’utilisation de ce mot :

« Oh peuchère ! Avec sa guibole folle il ira pas loin »

Ici l’interjection exprime la compassion, la pitié.

Mais dans la phrase « Il doute de rien, peuchère ! S’il croit battre des records avec sa gimbarde, il se fout le doigt dans l’œil et jusqu’au coude » l’interjection ici exprime plutôt l’ironie.

Il y a bien des mots dans le français traditionnel qui pourrait se substituer à ‘ peuchère

Parbleu ‘ par exemple, mais à l'évidence le terme est plus fade, sans saveur tandis que peuchère il faut le reconnaître sent bon le thym et la farigoulette.

Mon pauvre ’ aurait pu aussi avoir la prétention de le remplacer mais là pour le coup ça fait vraiment pauvre, rien à voir avec la richesse qui se dégage de " Peuchère "

Non ! Non ! L’utilisation du mot « peuchère » donne un impact jamais égalé.

- « Quand on n'a pas d'enfants, on est jaloux de ceux qui en ont et quand on en a, ils vous font devenir chèvre ! La Sainte Vierge, peuchère, elle n'en a eu qu'un et regarde un peu les ennuis qu'il lui a faits ! Et encore, c'était un garçon... »

( Source Fanny (1931) , Citations de Marcel Pagnol )

Certaines personnes qui ne sont pas du midi de la France ne comprennent pas toujours du premier coup : Un exemple dans cet extrait d’un roman policier. -->

Pendant ce temps Viguier est arrivé à La Brillanne en compagnie du stagiaire. Perdu dans ses pensées, il ne remarque pas l’attroupement à une vingtaine de mètres du bar, devant le monument aux morts. Quand il entre dans le bistrot, il est surpris de voir que celui-ci est entièrement vide, pas un client, pas un serveur, pas un chat.

– Hé bé Patrick ! J’ai déjà vu des cafés sans client, mais des cafés sans serveur, ça innove.

– Ils doivent être sur la placette, t’as pas vu…

Mais une voix dans leurs dos coupe la parole du stagiaire parisien.

– Qu’est ce que vous faites là ? Vous avez pas vu qui y’a personne ?

– Ma foi ! L’endroit n’est pas censé être désert.

– Oui, mais enfin aujourd’hui c’est exceptionnel.

– Je suis le lieutenant Viguier avec mon collègue Sourmais, nous menons une petite enquête dans le quartier, et pourquoi pas avec cette chaleur on apprécierait quand même de se faire servir…

Le patron le coupe.

– Oh pétard ! Que je vous serve, s’étonne le cafetier. – Vous n’avez pas vu la foule en arrivant ?

– J’ai pas fait gaffe. Qu’est-ce qui se passe ?

– Venez sur la place, devant la statue de nos grands morts, Vaï ! Y’a Pastis-man.

– Pastis-man ? Qu’es a co ?

– Pastis-man ! S’étonne une fois de plus le tavernier. – Le représentant de Duval, on s’en met plein la lampe et pour pas un rond.

– Moi je bois du 51

– Moi aussi, et je suis sûr que le jeune aussi il aime le pastis, peuchère ! Et alors ? On s’en cague quand c’est gratuit on n’est pas regardant. Allez suivez-moi !

Patrick Sourmais n’a pas très bien compris les explications du bistrotier. Il se tourne vers son collègue avec une mine interrogative.

– Il est pas cher ou il est gratuit son pastis ?

– Si il est gratuit comment tu veux qu’il soit pas cher ? C’est n’importe quoi ce que tu me demandes.

– Je comprends bien. Mais alors pourquoi si c’est gratuit, il a dit ‘ le jeune aime le pastis peu cher ‘ ?

– Il a pas dit peu cher, il a dit peuchère, tente de lui expliquer Bernard en exagérant l’accent provençal sur le mot ‘ peuchère’. – Donc ça veut dire que son pastis, peuchère, il le fait gratos.

– C’est ce que je dis.

– Laisse tomber on n’a pas le temps.

… … …

… … …

… … …

– Vous en êtes sûr ?

– Oh que oui ! Au moins un mois.

– Bien ! S’il vous revient un détail n’hésitez à nous rappeler.

– Pardi ! Allez buvez-en un petit dernier, on marche sur deux jambes, non ? Pas sur une ? On est pas goï.

– Non, non ! Allez, bonne journée !

– Et comment son pastis peu cher peut-il être gratuit, insiste Patrick en s’adressant au barman.

– C’est un représentant, c’est de la démo, et il est pas à plaindre vaï !

– Oui, mais…

– Mais rien du tout !, coupe Bernard. – On doit redescendre maintenant.

Patrick se contente de souffler en suivant le lieutenant vers le véhicule de service.

La première chose que fait Bernard en entrant dans la voiture, est de sortir une plaquette de zan du fond de la boite à gant, d’en casser un coin et de le tendre à son collègue.

– Tiens, Suce ça ! Ça évitera les commentaires à cause de l’odeur d’anis.

– Eh ! Toi au moins t’es prévoyant.

– Quand on bourlingue avec un capitaine comme le notre, il vaut mieux.

( Source -> Le gant )
Peuchère : traduction Pécaïre. Moulin de Montfuron .

Peuchère : traduction Pécaïre. Moulin de Montfuron .

Partager cet article
Repost0

commentaires

pierre 31/03/2015 14:13

t’en es une belle de farigoulette, mais enfin j’ai bien aimé la définition.
C’est pierrot, au cas ou tu ne m’aurais pas reconnu, mais celui du Prado bien sur pas celui de Volx.

lucien 03/04/2015 14:36

vu le commentaire j'avais deviné